ARAGON - PREVERT : LE HOULME

Vous êtes ici : Accueil > Fête du livre / Concours lecture > 2009 - L’habitat > Concours lecture - Poésie > La salle à manger de Francis Jammes
publie 22 mai 2009

Concours lecture 2009

La salle à manger de Francis Jammes

Tout à fait contemporain de Jules Supervielle - dont il n’a toutefois pas la renommée -, Francis Jammes est lui aussi un poète plutôt classique.

Ses œuvres de jeunesse (dont "De l’angelus du matin à l’angelus du soir") sont les plus célèbres.

Ami de Rilke, Gide, il enchanta Marcel Proust. Considérée un peu comme "provinciale", sa poésie sera mal reconnue du grand public. Il ne parviendra pas non plus à être élu à l’académie française.

Ce sont les élèves du CM1-nord, conformément au projet d’école, qui ont étudié ce poème et qui ont eux-mêmes écrit les questions à destination de leurs camarades du cycle 3.

PDF - 74.7 ko
Texte et questionnaire

1 Message

  • Il est intéressant de voir que de jeunes élèves découvrent la poésie de Francis Jammes et je les en remercie...Mais je vous propose de lire ce qu’en dit Monsieur Pierre Seghers pour introduire des poèmes du poète enregistrés par le grand comédien Jean Négroni :

    F R A N C I S J A M M E S (par P. Seghers)

    Francis Jammes est né à Tournay le 2 décembre 1868.

    Sa poésie est profondément enracinée dans l’univers rural du Béarn, sans être pour autant d’inspiration régionaliste. Francis Jammes, qui laissa le souvenir d’un tendre patriarche était un poète de la sincérité : celle des convictions et celle des émotions. Il était attentif au monde des êtres et des choses les plus humbles. Cette douceur évangélique qui le caractérise ne va pas tout de même sans quelque ironie et Jammes est loin d’être un poète aux ambitions mystiques. Il n’a jamais hésité à chanter l’amour sous toutes ses formes, dont la plus charmante est sans doute cette Clara d’Ellébeuse, jeune créature de rêve et de chair dont il nous raconta si délicatement le destin. Francis Jammes a fait, en son temps, figure de solitaire. Disparu, il continue de bénéficier de la même solitude qui est le privilège des poètes originaux et modestes. Son oeuvre est assez abondante. Rien n’y est vain, mais quelques recueils cependant doivent y être distingués, comme De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir, Pensée des jardins, Clairières dans le ciel, Les Géorgiques chrétiennes... La simplicité, l’évidence, l’harmonie, l’émotion contenue, l’humour attendri... ce sont là les qualités majeures de la poésie de Francis Jammes. Parfois il atteint aussi à une grandeur et à un souffle qui l’apparentent à Paul Claudel par le fond et la forme. Mais sa poésie est personnelle au point de ne rien devoir à personne et de n’avoir pu susciter de disciples : Jammes n’imite pas et est inimitable... Ce que l’on a pu appeler le "Jammisme" était plus un concours d’affections que le poète s’était attirées qu’une école littéraire. Francis Jammes est mort le 2 novembre 1938 à l’âge de 70 ans.

    J’ajouterai que le poète n’a jamais cessé d’être très apprécié hors de France : au Japon, en Allemagne ainsi que dans les pays de l’est de l’Europe, Etats Unis, Canada etc...

    Jeunes amis si vous voulez en savoir plus vous pouvez aller surfer sur facebook groupe Francis Jammes ou bien sur le site de l’Association Francis Jammes. Je vous remercie de l’intérêt que vous portez au poète.

    Mireille Newman Jammes