ARAGON - PREVERT : LE HOULME

Vous êtes ici : Accueil > L’enfance de l’art > Collages
Des bleus en or massif, par Florent H.
Des bleus en or massif, par Florent H.
publie 17 février 2011

Déchirer, découper, coller, composer...

Collages

Sans beaucoup de contraintes, les élèves du CM1 explorent les exigences de la couleur et de la composition

En arts plastiques, le collage est un genre qui a rencontré un certain succès. Sans vouloir -ne serait-ce qu’effleurer- l’excellence des œuvres ultimes de Matisse, on a proposé aux élèves, sur plusieurs séances, de se confronter aux exigences de la couleur et de la composition.

Une référence

Bien sur Jacques Villéglé et ses décollages

Un matériel simple

On utilise une feuille A3, de la colle à papier peint, des pinceaux pour l’appliquer, des papiers de journaux de magazines, des papiers cadeaux, etc.

Plusieurs démarches possibles

le papier déchiré

Lorsque le maître parle de collages, les élèves sortent immédiatement les ciseaux. "Non", dit le premier, "les papiers, vous allez les découper avec les mains". L’intérêt est d’utiliser ce nouvel outil, mais aussi d’exploiter les franges blanches des bords.

les titres découpés

Dans une autre séance, on peut utiliser une consigne totalement opposée. Il s’agit de découper des titres de journaux. Ce travail doit être relativement soigné ; on utilise alors une paire de ciseaux.

Dans une troisième séquence, on encouragera à mélanger les deux techniques pour l’œuvre définitive.

Finition

L’auteur de ces lignes apprécie d’utiliser le vernis gouache pour parachever le travail des élèves ; cela permet de pallier certaines approximations de collage, et de donner de la lumière aux couleurs. Pourquoi s’en priver ? D’autant que les élèves s’acquittent fort bien eux-mêmes de cette tache.

Post-scriptum

Les titres des œuvres sont des notes d’humour, repris d’un des titres collés. Ils ne prétendent pas exprimer plus que cela, et surtout pas un quelconque message. G.d.M.