ARAGON - PREVERT : LE HOULME

Vous êtes ici : Accueil > Fête du livre / Concours lecture > 2012 - Parfums d’ailleurs > L’art, c’est l’ailleurs > L’art c’est l’ailleurs - Se souvenir de "Camille" (...) > Arne Quinze - Camille
Camille avec flèche de la cathédrale
Camille avec flèche de la cathédrale
publie 1er janvier 2012

Une oeuvre d’art qui n’existe plus

Arne Quinze - Camille

Pendant l’été 2010 s’est déroulé à Rouen le festival "Normandie Impressionniste". Pour faire écho aux œuvres présentées, dont les très célèbres cathédrales de Monet, Madame la Maire de Rouen a demandé à un artiste belge contemporain, Arne Quinze, de créer une œuvre monumentale.

Celui-ci s’est donc emparé de l’un des ponts qui relie les deux rives de Rouen et a installé une œuvre très imposante nommée Camille, en hommage à la première femme du peintre Claude Monet.

Camille, au cœur de Rouen, c’est une sculpture de 117 mètres de long, posée sur un pont entres les deux rives de la Seine ; ce sont 120 tonnes de couleur qui s’approprient la ville, la colline sainte Catherine en arrière plan et la cathédrale de Monet. En son plus haut point, l’installation atteint vingt mètres de haut. Elle aura nécessité onze mille pièces de bois, entre deux et neuf mètres qui, mises bout à bout, auraient une longueur de quarante-cinq kilomètres. Camille a nécessité 8600 heures de travail et la participation de 90 personnes motivées.

Cette installation a été destinée à susciter un débat, à créer de l’intérêt pour l’art contemporain dans la ville de Rouen. Pari gagné. En septembre, alors qu’elle allait être démontée, les média en faisait leur une : fallait-il garder Camille, et comment ? Las, elle fut démontée, et continue quand même à vivre grâce aux photos, aux vidéos, aux commentaires... Empreinte indélébile pour ceux qui l’ont côtoyée et aimée.