ARAGON - PREVERT : LE HOULME

Vous êtes ici : Accueil > Fête du livre / Concours lecture > 2012 - Parfums d’ailleurs > L’art, c’est l’ailleurs > L’art c’est l’ailleurs - Se souvenir de "Camille" (...) > Arne Quinze - Waterlilies
The waterlilies 3
The waterlilies 3
publie 15 janvier 2012

En hommage à Claude Monet

Arne Quinze - Waterlilies

C’est la magnifique abbatiale St Ouen, durant le festival Normandie impressionniste, qui a accueilli les toiles d’Arno Quinze, toujours en hommage au plus illustre des impressionnistes.

Waterlilies, c’est la traduction anglaise de nénuphar ou de nymphéa [1] . Ce sont des fleurs d’eau, qui furent rendues célèbres car Claude Monet, à la fin de sa vie, les peignit beaucoup, jusqu’à en faire des œuvres monumentales, aujourd’hui exposées au musée de l’orangerie.

Alors donc, les œuvres exposées par Arne Quinze à l’abbatiale St Ouen sont de grands formats qui rendent hommage à Claude Monet, dont Arne Quinze dit "ce qui lui importait, c’était de créer, pas la richesse que cela pouvait lui apporter".

Monet peignit ses nymphéas à la fin de sa vie. Sur de lui, il réinventa les cadres, la lumière et utilisa jusqu’à une certaine façon "brumeuse" de peindre. Arne Quinze s’en est inspiré, d’une manière plus moderniste, en répétant inlassablement l’objet fétiche de Claude Monet : un nymphéa.

notes

[1] nymphéa /nɛ̃.fe.a/ masculin

(Botanique) Plante aquatique ornementale de la famille des Nymphaeaceae, appartenant généralement au genre Nymphaea. Ils étaient parvenus sur le bord d’une immense pièce d’eau. Vers leur droite elle fuyait à perte de vue, de place en place ornée de nénuphars et de nymphéas, parmi lesquels s’élevaient des oiseaux gris et lumineux dans les premières lueurs du jour. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)