ARAGON - PREVERT : LE HOULME

Vous êtes ici : Accueil > Productions des élèves > Des élèves et des oeuvres
Un élève raconte sa rencontre avec une oeuvre d’art contemporain, à la suite de la visite de l’exposition "Le mouvement des images" au MNAM (Centre Pompidou) le 8 juin 2006

Articles

  • Steve MacQueen, La cabane - Septembre 2006

    Il a fait une vidéo avec la façade d’une maison qui tombe sur une personne , mais la personne ne se fait pas écraser parce qu’il y avait une fenêtre dans la façade de la maison.
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Léa Q. - Juin 2006

    Valstar, c’est le nom d’une bière, et Barbie, cela évoque les poupées Barbie. La salle était rose. Il y avait une chaussure rouge géante.
    Le peintre a introduit cette chaussure dans son oeuvre pour mélanger les histoires de Cendrillon et d’Alice au pays des merveilles. Il y avait des cercles qui illuminaient la salle. Les néons étaient roses comme la couleur de la pièce.
  • Pierre de lait, de Wolfgang Laib, par Nathanaël C. - Juin 2006

    Wolfgang a créé la Pierre de lait. Elle est faite de marbre blanc représentant la mort (sur les tombes, on met du marbre) et à l’interieur du lait représentant la vie (à la naissance, on boit du lait).
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Pierre A. - Juin 2006

    Il y avait une grosse chaussure, des anneaux avec des lumiéres tout autour. Des néons roses éclairaient la pièce.
    Valstar, c’est un nom de bière. Barbie, c’est un nom de poupée. Tout est rose.
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Alexandra S. - Juin 2006

    C’est une salle toute rose. Il y a une grosse chaussure. Il y a des cercles au sol et, sur les côtés, il y a des grands tissus qui bougent.
    Sur les ronds, il y avait des ampoules éléctriques qui étaient de toutes les couleurs.
    La salle etait très grande.
  • La cabane, de Steve MacQueen, par Yanis B. - Juin 2006

    On a appris que Steve Mac Queen avait défait ses lacets pour évoquer la prison.
    Il a calculé pour que la fenêtre tombe sur lui. Il était immobile comme une statue.
    Il fallait qu’il reste comme une statue, sinon la maison lui serait tombée dessus.
  • La maison, de Jean-Pierre Raynaud, par Sharlène C. - Juin 2006

    "Conteneur" de Jean Pierre Raynaud
    Jean Pierre Raynaud est un monsieur qui, pendant une période, était déprimé. Et un jour, il a vu un carreau blanc et il s’est dit : "Si je mettais des carreaux sur les murs d’une piéce ?" Il a aimé, donc il a continué. Il a essayé de recouvrir toute la maison avec du carrelage.
    Puis, un jour, il a voulu déménager. Mais il voulait emmener sa maison avec lui, alors il la détruisit, puis il mit les morceaux dans des (...)
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Crystale H. - Juin 2006

    Dans la salle "Valstar Barbie", on a vu une chaussure géante, des bracelets géants.
    Cette pièce s’appelle comme cela car elle est toute rose.
    Le peintre qui l’a imaginée s’appelle Lévêque.
    Tout autour des bracelets, il y avait des ampoules.
  • Conteneur, de Jean-Pierre Raynaud, par Adrien L. - Juin 2006

    Jean-Pierre Raynaud a voulu mettre des carreaux blancs sur un mur et puis sur tous les autres murs de sa maison. Il a bouché ses fenêtres, puis, après, il a tout refait.
    Enfin, il a cassé sa maison car il en avait marre, mais il a ramassé ses gravats, les a rangés dans des seaux. Ce qui a fait une nouvelle oeuvre d’art.
    Il est allé habiter dans une autre maison.
  • La maison de Jean-Pierre Raynaud, par Mylène D. - Juin 2006

    Jean Pierre Raynaud a fait construire une maison couverte de carrelage, puis, un jour, il s’est dit : " pourquoi je ne l’amènerais pas avec moi ?" Ainsi, il a décidé de la démolir. Il a mis les débris dans des pots.
    Les pots remplis de débris deviennent à leur tour des oeuvres d’art.
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Thibault B. - Juin 2006

    Dans la piéce, il y a une chaussure géante, trois anneaux avec des ampoules clignotantes.Il y a sur les murs des draps qui bougent. L’artiste a appelé cette piéce Valstar Barbie, car cela ressemble à une boite de Barbie.
  • Pierre de lait, de Wolgang Laib, par Céleste D. - Juin 2006

    La pierre est carrée. Elle a du lait dessus. On change le lait tous les matins, car, si on ne le faisait pas, ça ne sentirait pas bon. La pierre de lait brillait. Cela représentait la vie.
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Stella V. - Juin 2006

    C’est une salle rose. Quand on rentre, il y a un rideau rose. Il y avait des cerceaux roses qui donnaient de la lumière et une grosse chaussure rouge. C’était très joli, et, sur le mur, il y avait des voiles roses.
  • Conteneur, de Jean-Pierre Raynaud, par Bérénice A. - Juin 2006

    Jean-Pierre Raynaud a voulu d’une vie comme les autres, avec une famille. Un jour, il commença à construire sa maison en collant partout des petits carreaux blancs (jusque sur le plafond, les côtés et sur le sol !). Il recouvrit même les bancs, les placards, etc. Puis, il boucha les fenêtres, et encore il les réouvrit.
    Un jour, Jean-Pierre Raynaud en eut assez de tous ces visiteurs qui venaient dans sa maison. il décida donc de détruire sa maison, et il s’en (...)
  • Portrait de Liz Taylor, de Andy Warhol, par Emilien V. - Juin 2006

    Andy Warhol a fait une photo de Liz Taylor. Il a mis de la colle sur le portrait, et a projeté de la lumière sur la toile. Quelques heures après, là où est passée la lumière, la colle avait séché. Là où la colle n’avait pas séché, il tartina la toile de peinture noire.
  • Valstar Barbie, de Claude Lévêque, par Corentin B. - Juin 2006

    On est rentrés dans une grande salle rouge. Il y avait un soulier de danse géant, des anneaux ronds entourés par des ampoules roses. Valstar, c’est le nom d’une bière. Barbie veut dire que la salle est rose. Il y avait aussi des draps devant des ventilateurs.
  • Pierre de lait de Wolfgang Laib, par Romain C. - Juin 2006

    Wolfgang Laib. Pierre de lait.
    La pierre de lait est un carré. Elle est faite en marbre légerement incurvé en son centre. Tous les matins, les employés du musée remettent du lait frais dessus.
  • La cabane de Steve MacQueen, par Cassien D.-H. - Juin 2006

    C’est une vidéo projetée dans une pièce sombre. Elle occupe tout un pan de mur.
    J’ai vu qu’un côté de la cabane était tombé, mais il y avait une fenêtre. Le montage de Steeve Macqueen représentait celui-ci, immobile comme une statue, pour que la fenêtre s’encadre autour de lui
    Il changeait à chaque fois de couleur de cheveux.